Structuration paysagère favorisant la biodiversité

Part de la superficie des éléments de structuration paysagère, à savoir arbres indigènes, haies semi-naturelles d’essences indigènes, bandes herbacées, jachères pluriannuelles de champs et de près, par rapport à la surface totale des milieux des paysages ouverts du territoire communal, en pourcentage. 

La jachère désigne un terrain agricole qui n’a plus été exploité depuis une longue période et qui n’a pas été utilisé à d’autres fins. Les bandes herbacées comprennent la « végétation rudérale persévérante », les « mégaphorbiaies hygrophiles d’ourlets planitiaires et des étages montagnards à alpins » ainsi que les « lisières et franges herbagères » (voir définitions de l’annexe 2). Si la commune dispose d’un cadastre des arbres et des haies, celui-ci constitue une bonne base de données concernant les éléments de structuration paysagère ligneux.
 
Répartition des points (en %) :
     Fonction affine : 1 point correspond à 5 % et 3 points correspondent à ≥ 10 %
     < 5 % : 0 point
Nombre maximal de points : 3

Derniers médias
Circulaire du Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement Durable
pdf - 639.86 Ko