Végétalisation des bâtiments communaux

Pourcentage des bâtiments communaux qui disposent d'un toit végétalisé et / ou d'une façade végétalisée par rapport au total des bâtiments publics de la commune.

Toits végétalisés extensifs : plantation sur des substrats créés artificiellement (épaisseurs de substrat < 15 cm) avec une végétation adaptée aux stations pauvres en nutriments, secs et chauds sur les toits des bâtiments ; les plantations sont utilisées et entretenues de manière extensive (par exemple sans irrigation, fertilisation ou pesticides) ; types de végétation : « végétation rudérale persévérante riche en herbes », « végétation rudérale persévérante des sites chauds et secs », « prairies maigres » ou « tapis de sedum ». Ici aussi, des semences de plantes sauvages autochtones et des plantes sauvages indigènes doivent être utilisées ; ceux-ci devraient - si disponibles - être obtenus auprès du projet « Wëllplanzesom Lëtzebuerg ».

Façades végétalisées : végétalisation planifiée ou au du moins contrôlée de façades de bâtiments adaptées ou spécialement préparées ; la végétalisation des façades est réalisée avec des plantes grimpantes auto-grimpantes ou des plantes grimpantes sur des structures, le cas échéant également avec des arbres en espalier (verdissement de façade à partir du sol) ou bien la végétalisation a lieu directement sur les façades conçues comme des surfaces de végétation (verdissement de façade hors-sol) (voir aussi Annexe 2). Les plantes doivent également constituer une source de pollen et de nectar.

Répartition des points (en %) :
     Fonction linéaire : 1 point correspond à 2 % et 3 points correspondent à ≥ 6 % des bâtiments publics de la commune
Nombre maximal de points : 3

Derniers médias
Circulaire du Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement Durable
pdf - 639.86 Ko